Rituels occultes à Trentemoult

Sur le bateau qui m’amène à Trentemoult, je me remémore les détails de l’affaire.

 

Le corps du major Achine trouvé désarticulé devant la crêperie la Reine blanche, recouvert d’éclats de petit Lu. Ce passionné de vielles moto italiennes enquêtait depuis plusieurs semaines sur les allées et venues autour des grues qui longent la Loire du groupe des diables 11/13.

Les 11/13 étaient auparavant surtout connus pour peindre des diables « sans 12 » sur les portes des maisons du quartier de Trentemoult. Leurs plus récentes activités sur le site du pendule, sataniques ou au moins occultes aux dires du voisinage, avaient commencé à inquiéter la population.

On racontait que des âmes étaient emprisonnées dans des parpaings creusés et enfermées par une peinture maudite. Ces âmes torturées auraient été offertes aux déesses extraterrestres Isis et Ana, débarquées par la porte des étoiles pour apporter paix et amour aux diables 11/13.
Une histoire qui sentait mauvais les arrivages de haschisch coupé au tranxène …

Le vieux major Achine avait alors décidé de mener son enquête sur le groupe.

Débarqué, je longe les vielles pierres dans les ruelles du village typique et après une courte marche aperçois la maison bleue de mon contact sur place.
Un tintement métallique étrange, aux échos plus feutrés, comme boisés, attire mon attention sur le perron voisin. Je lève la tête et le vois …

… To be surement pas continued  …

Laisser un commentaire