Instameet Lascaux #4 (2/4)

Bonjour,

Suite des aventures de l’instameet Lascaux du 3 décembre 2016.

La première partie se terminait sur le réveil et le petit déjeuner à l’Hôtel Le Lascaux. Les gérants m’ont gentiment laissé profiter du parking pendant la journée, j’ai donc choisi (un peu optimiste) de passer la journée à pied et partais donc rejoindre le centre d’art pariétal, lascaux #4, à quelques centaines de mètres de l’hôtel.

Sur la route de Lascaux 4

La beauté des matins en campagne, c’est saisissant. Un morceau de canal de la Vézère qui fume donne envie de dégainer l’appareil. Le sac photo bien ancré dans le dos, je sors mon petit Panasonic Lumix GX80, qui lui est toujours dans la poche !

Bref, après cette courte pause, j’arrive au bout de la rue, sous un ciel magnifique, face au centre d’art pariétal, Lascaux 4. A terme, la végétalisation lui permettra d’être bien intégré à la colline. Pour l’instant, le sol est plutôt un sol de fin de chantier, ce qui est bien normal, les travaux de finition étant encore en cours.

On entre dans le complexe du centre international d’art pariétal. Accueil au top, café, jus de fruit, macarons et viennoiseries !

Le vif du sujet

Nous sommes là pour visiter le fac simile de la grotte de Lascaux, ça commence à être long. Comme dirait Dora, allons y let’s go !

On récupère nos tickets d’entrée, nécessaires pour activer les compagnons de visite. Quid est un compagnon de visite ? Il s’agit d’une tablette, tactile, géolocalisée et munie d’un gyroscope qui sera utile à plusieurs reprises au sein du complexe. Il restait le jour de l’instameet quelques bugs de positionnement, notamment dans le choix de la zone dans l’atelier qui seront probablement réglés rapidement. Dans l’ensemble le compagnon est agréable et bluffant de renseignements fournis !

Nous commençons par ressortir du centre pour nous retrouver sur un superbe point de panorama avec vue sur la vallée de la Vézère d’un côté et la colline de Lascaux de l’autre. Nous pouvons y tester la fonction gyroscope des compagnons qui nous indiquent les sites touristiques à proximité et également le positionnement de la grotte de Lascaux originale.

Le parcours d’accès à la grotte comprend des projections et des animations sonores immersives grâce à une sono au top, tout en Bose s’il vous plaît, et toujours dans un design architectural ou rien n’est laissé au hasard. Dehors, on entend Marcel Ravidat appeler son chien Robot, puis nous entrons avec lui dans ce trou, entrée de la grotte, à la recherche de Robot.

Une fois l’introduction passée, on est subjugués par les vues intérieures, le parcours les différentes salles. Tout a été refait fidèlement à partir de scans 3D de la grotte originale. On est vraiment dedans, je vous laisse voir cette courte sélection :

L’atelier et le reste du centre

Une fois sortis de cette superbe reproduction de la grotte, on croit la visite terminée mais elle ne fait finalement que commencer tant les nouveautés sont nombreuses !

D’abord, un atelier, dans lequel les pans les plus intéressants de la grotte de Lascaux sont reproduits, séparément et expliqués par des animations interactives son et lumière dans lesquelles on peut revenir en détail sur la technique et la symbolique de chaque scène, grâce à votre compagnon de visite. Ce dernier vous montre à chaque fois à quelle zone de la grotte correspond le panneau que vous observez grâce à une reproduction 3D de l’ensemble.

Au menu également, une visite virtuelle de la grotte grâce à des casques de réalité virtuelle type Oculus rift, un théâtre son et lumière en 3 actes, un espace expo/musée, un cinéma 3D aux canapés magiques (on s’y endormirait), etc … Tout cela dans une architecture tout a fait bien intégrée à son environnement, moderne ou classique selon les endroits. Une vraie réussite !

Il restait quelques échafaudages lors de notre passage, mais ils devraient être éjectés d’ici à l’ouverture publique 😉

Et finalement … tout reste à découvrir …

Oui, si on peut se permettre une courte digression, à Lascaux, comme dans l’ensemble de la recherche sur l’art pariétal, tout reste à découvrir. Si le centre internation de l’art pariétal présente l’ensemble des hypothèses concernant le lieu, on repart du centre la tête pleine d’interrogations. La datation est approximative, par manque de matériel organique. L’utilisation de la grotte est sujette à de nombreuses théories et interprétations plus ou moins loufoques. L’essence même des peintures nous reste à ce jour complètement inconnue : rites chamaniques, religions primitives, représentation animale du ciel, des étoiles et constellations, tag naïf d’enfant puni dans la grotte (théorie personnelle sur l’homme à tête d’oiseau au fond du puits ^^), appel à la chasse (cette piste a été à priori abandonnée), etc, etc …

Après tout ça, bien que le temps ait semblé trop court, nous sommes tous bien contents de rejoindre Montignac, pour un bon repas, une flânerie dans la ville et la suite du parcours ! A suivre …

PS : Retrouvez les photos de cette journée postées sur instagram avec le tag #instameetlascaux

PS 2 : En savoir plus sur la découverte, l’histoire, les différentes versions de Lascaux, les raisons de la fermeture de Lascaux 1 et la bataille engagée pour sa préservation, l’epopée humaine, scientifique et économique liée à tout le projet : https://fr.wikipedia.org/wiki/Grotte_de_Lascaux

Laisser un commentaire